Interview: Randy Giargiana, unsere Nummer 26!

Interview: Randy Giargiana, unsere Nummer 26!

Entre sa non prolongation avec le RFCL et un test non concluant du coÌ‚té de l’URSL Visé, on peut dire que Randy Giargiana a connu un été mouvementé rem- pli de doutes. Battant, le défen- seur a fini par décrocher, lui-meÌ‚me, un superbe transfert dans une formation de D1 luxembourgeoise. ApreÌ€s un début de saison canon avec le FC Wiltz, c’est un joueur totale- ment métamorphosé qui se plie, avec envie, a l’exercice de l’interview.

« Pour eÌ‚tre totalement honneÌ‚te avec vous, depuis mon passage express d’un mois aÌ€ Seraing en 2017 (ndrl : il a été victime des probleÌ€mes administratifs du club), j’avais un perdu cette passion, cette envie du football. Ce n’était pas un dégouÌ‚t mais me rendre aux entraiÌ‚nements ou aux matches n’avait plus la meÌ‚me saveur. Pourtant, je suis un garçon de nature jovial et optimiste mais je n’y arrivais plus, j’avais besoin de changement », confie Randy Giargiana.

Et ce transfert au FC Wiltz 71, pensionnaire du D1 Luxembourgeoise, est sans conteste la meilleure chose qui pouvait arriver au défenseur. « Clairement, c’est le meilleur choix de toute ma carrieÌ€re ! J’ai trouvé aÌ€ Wiltz un club hyper chaleureux et familial. Tout se fait treÌ€s simplement, il n’y a pas de prise de teÌ‚te et la pression inutile n’existe pas », pourtant les enjeux sont tout autres que ce qu’il a pu connaiÌ‚tre aÌ€ LieÌ€ge lors des trois dernieÌ€res saisons. « Ah ça... il ne faut pas oublier que le vainqueur du championnat joue un tour préliminaire de Champions League et que son dauphin, lui, participe au tour préliminaire de l’Europa League. J’ai du respect pour la compétition belge et la nationale 1 mais, c’est un autre niveau ici.» Un championnat pourtant souvent négligé pour Randy.
« Oui, 
moqueur en Belgique mais je peux vous affirmer, sans probleÌ€me, que la majorité des formations de D1 est plus forte que n’importe qu’elle équipe de N1. Certaines écuries, qui jouent le top, comme le Fola Esch ou Dudelange rivalisent avec des clubs de D1A. Ce que j’ai connu en N1, c’était de l’attaque/défense alors qu’au Grand Duché, c’est un football plus réfléchi, tactique avec un jeu au sol. C’est un niveau bien plus pro. »

Ce transfert aÌ€ Wiltz, Randy Giargiana, ne le doit qu’aÌ€ lui- meÌ‚me... ApreÌ€s avoir espéré prolonger son contrat avec les Sang et Marine et ensuite, un test non concluant avec l’URSL Visé, il était dans une impasse cet été.

« Le mercato n’a pas été simple et surtout un peu stressant... Au final, c’est moi qui ai contacté Robert Janssen, le di- recteur sportif de Wiltz, pour lui proposer mes services. On a vite accroché et le transfert s’est fait naturellement. » Une transaction bénéfique aux deux parties puisque le Lié- geois de 24 ans est titulaire de- puis le début de championnat. « Je suis treÌ€s bien installé dans l’équipe, le club et le coach me font confiance. Je me sens vrai- ment bien depuis le début de la compétition, il me fallait vraiment un environnement comme celui-ci pour m’expri- mer au mieux. » C’est donc un Randy Giargiana compleÌ€tement métamorphosé qui impres- sionne nos voisins luxembour- geois ! Une place dans le onze de base conjugué aÌ€ un départ canon de l’équipe, tout roule pour lui.

Avec 16 points sur 24, dont un 12/12, Wiltz occupe la 4e place de la BGL.

« Tout le pays a été surpris par nos performances. Personnelle- ment, quand je vois la qualité des entraiÌ‚nements, je ne suis pas surpris pas nos débuts. Maintenant, on vient d’eÌ‚tre promu et il ne faut pas s’en- f lammer. L’objectif est de se maintenir au sein de l’élite et

de faire le mieux possible pour cette premieÌ€re saison », ex- plique Randy qui sera aÌ€ l’arreÌ‚t jusqu’au 22 novembre pro- chain. « Le championnat est aÌ€ l’arreÌ‚t aÌ€ cause de la crise sani- taire, on doit logiquement re- prendre les entraiÌ‚nements cette semaine mais avant, il faut passer un test Covid. » Une pause qui n’inquieÌ€te pas Randy. « Le groupe est mature et on va savoir gérer cette situation. »

L’ancien defenseur du RFC Liege est plus épanoui que jamais dans son nouveau club, le FC Wiltz 71.


Un effectif composé de pas mal de joueurs belge (10) dont no- tamment deux autres Liégeois, eux aussi arrivé cet été, Luigi Vaccaro (depuis l’URSL Visé) et Luca Schenk (depuis SolieÌ€res). « Pour l’intégration, c’était top ! Dans le vestiaire on parle fran- çais mais l’accent luxembour- geois du coach nous rappelle

qu’on est aÌ€ l’étranger (rires). » Égoïstement, on aurait aimé que Randy Giargiana reste dans la région liégeoise, sa bonne humeur et sa disponibilité font de lui un joueur attachant. Mais, lorsqu’on voit avec quel entrain il vit son aventure aÌ€ Wiltz, on ne peut que lui sou- haiter bonne continuation. -

MAXIME DEBRA